L'Attelage

Une pratique ancestrale devient une nouvelle discipline sportive

Dans les années 90, un groupe de passionnés entame une réflexion sur l’aspect éducatif et sportif qui pourrait offrir une pratique « moderne » de l’attelage. En effet pour certaines races, la pratique des sports canins « classiques » est souvent pénalisante voire contraire à leur morphologie. Les chiens de grande taille et de forte corpulence ont donc peu d’occasion de montrer leurs qualités et de s’épanouir dans une activité à leur mesure.

De cette constatation va émerger en 1998 la trame fondatrice de l’attelage actuel. La première compétition a eu lieu à Caen en 1999 dans la carrière d’un centre équestre.

Au fil des années, le matériel a été standardisé, les obstacles modifiés, puis strictement définis ainsi que les modalités des différentes épreuves.

L’attelage d’aujourd’hui est accessible à tout chien toisant 50 cm minimum au garrot et présentant une musculature adéquate. C’est un exercice basé sur la maniabilité. Le travail attelé nécessite un chien réfléchi et posé, précis et appliqué, capable d’initiative et d’indépendance. Il permet de mettre en valeur des qualités spécifiques peu exploitées dans d’autres activités sportives.

L’attelage peut être pratiqué en couple, c’est-à-dire avec 2 chiens attelés de front. Cet exercice nécessite une extrême précision avec 2 chiens d’un excellent niveau individuel. Il nécessite un entraînement particulier avec un attelage spécifique sur timon. Les chiens doivent répondre tantôt à des ordres communs et tantôt à des ordres individuels. On peut dire que la difficulté est multipliée par deux.

L’attelage comporte trois épreuves distinctes : la régularité, les obstacles et l’harmonie.

Pour participer aux concours, il faut d’abord obtenir son BREVET d’attelage.

Quelques infos sur la charrette et le harnachement

La charrette

Elle doit être solide, roulante et doit tenir seule à l’arrêt (4 roues). Les brancards pour un chien ou le timon pour deux chiens doivent permettre au chien de s’asseoir et de se coucher en restant attelé. Ils sont mobiles dans le sens vertical et pas seulement dans le sens horizontal/latéral.

Le jarret campé ne doit pas toucher à l’arrière une partie de l’attelage. L’attache avant du harnais doit être positionnée pour le bien être du chien. La hauteur du col de cygne est variable en fonction de la morphologie du chien.

L’ avant du brancard doit être positionné au niveau de l’épaule du chien et l’arrière du brancard au dessus du genou. Les pattes ne doivent absolument pas heurter quoi que ce soit même à vive allure.

Le poids (charge + carriole) doit être au maximum égal au poids du chien (sachant que des études ont démontré que le chien tirait sans peine trois fois et demi son poids. Les promenades d'enfant sont interdites même lors de manifestations caritatives.

Le point de traction doit se situer sur l’axe principal de la charrette. La longueur minimale hors tout d’un attelage sera de 2,25m (de l’extrémité de l’avant du brancard à l’aplomb externe de la roue arrière). La largeur minimale hors tout sera de 0,62m (extérieur des pneus ou axes des roues). La largeur minimale des Montants parallèles du brancard sera de 50 cm.

Le harnachement

  • Le harnais doit appartenir au chien ou lui être adapté
  • Les attelages en fourche, en limonière ou en laisse, collier seul sont interdits
  • La largeur de la sangle poitrinaire doit être supérieure à 4 cm
  • Le harnais doit être le plus simple et le plus confortable possible pour éviter de « saucissonner » le chien. S’il y a des endroits de frottements, ils devront être protégés.
  • Attelage de chiens en double : il ne doit pas y avoir de collier, ni de lien reliant les chiens au niveau des vertèbres cervicales.

 

(textes pris sur différents sites de la SCC - CNEAC – vous pourrez également y retrouver les plans de la charrette)

Le Brevet d’Attelage
(minimun 12 mois)

 

Le brevet permet :

  • de déterminer si les personnes pratiquant l’attelage peuvent s’inscrire aux différents concours d’attelage.
  • de juger si les chiens et leurs conducteurs ont la maîtrise nécessaire et les aptitudes pour les différentes compétitions.
  • le brevet d’attelage s’effectue SANS LAISSE sur les 3 épreuves.

Le BREVET est accordé au chien qui obtiendra un pointage égal ou supérieur à 120 pts.

 

Concours d’Attelage
(minimun 15 mois)

 

 

Le Parcours de Régularité – 40 pts

L’épreuve de régularité se déroule en terrain ouvert naturel, une  reconnaissance du parcours est effectuée par le Juge et les Conducteurs accompagnés ou non de leurs chiens non attelés. Elle permet de déterminer le temps de référence qui doit tenir compte des dénivelés, de la nature des sols, des accidents du terrain et de la météo…

Le candidat parcourt seul le circuit et doit estimer le temps qu’il mettra à faire le parcours, sans laisse et en respectant les règles. Un arrêt obligatoire de 30 secondes minimum doit se situer approximativement à mi-parcours. Pas d’arrêt sur le parcours et pas de galop. Cette épreuve nécessite une parfaite connaissance de son chien.

Dans cette épreuve, le chien mis en laisse est pénalisé et tout contact avec le chien ou l’attelage est interdit (des Commissaires, présentés lors de la reconnaissance, sont postés à différents endroits du parcours et relèveront les circonstances des fautes constatées et effectueront un compte rendu au juge à la fin de l’épreuve). Le vainqueur est celui qui se rapproche le plus de son temps estimé en plus ou en moins (montres, chronos, émetteurs, téléphones ou tout appareil à mesurer le temps sont interdits)

1 pénalité toutes les 10 secondes de différence entre le temps donné au départ et le temps de référence en plus ou en moins.

 

Le Parcours d’obstacles – 60 pts

Il présente de façon artificielle, les différents types de difficultés que les chiens « auxilliaires de travail » devaient franchir.

Dans cette épreuve, la rapidité n’a aucune importance, seules la précision et la maniabilité sont prises en compte selon le principe essentiel qui était de ne pas perdre son chargement en chemin…

Il s’agit de passer une série d’obstacles dans un sens déterminé, sans laisse ni collier, les refus, hésitations ou contacts avec des éléments d’obstacles sont pénalisés. Pour les chiens très expérimentés, les commandements se font à voix seule. Les accompagnements gestuels sont habituellement des aides d’apprentissage (elles ne sont pas pénalisées en concours).

Pénalités :

  • 1 obstacle non passé :     4 pts
  • 1 refus :                         2 pts
  • 1 faute :                         1 pt

 

Descriptif des différents obstacles

C’est Brennig du Sceau de la Chabraque qui nous montre les différents obstacles réalisés sur le terrain du Club Canin « Regards de Chiens » de Plouguerneau dans le Nord Finistère. Ce superbe parcours a été réalisé par Doumé la maîtresse de Brennig.

 

L’épreuve d’Harmonie (facultative)

C’est la référence historique de l’attelage, elle nous rappelle l’utilisation de travail mais ne doit pas faire oublier les abus et les maltraitances à l’origine de l’interdiction.

Cette épreuve peut également être effectuée avec un attelage en double par 2 personnes qui ont concouru chacune en simple. Le thème retenu est obligatoirement un thème où le chien a eu une utilité historique, le thème doit être basé sur le principe suivant : « chien auxiliaire de l’homme » et faire référence au passé historique. Il est interdit de costumer ou d’accoutrer le chien

Le poids total de l’attelage et de son chargement ne doivent pas dépasser le poids du chien.