Le Cavage

LE CAVAGE

 

Le mot « cavage » (action de rechercher des truffes) vient du nom de l’instrument qui sert à déterrer les fameuses tubercules : le « cavadou » (appelé « pica » en Italie), « cavar » veut également dire creuser en Occidan.

 

Le cavage, pour quel chien ?

 

Il n’y a pas de races de chiens proprement dites de chiens truffiers, mais certaines races semblent avoir de meilleures aptitudes que d’autres (rapidité et réactivité). Parmi les races les plus douées, l’on trouve actuellement le Berger Allemand, le Labrador, le Malinois et le Berger Australien.

 

D’autres races sont également présentes : le Caniche, le Cocker, le Silky Terrier, le Jack Russel Terrier, le Parson Terrier, l’Hovawart, les Epagneuls même le Papillon, les Setters, les Braques et pourquoi pas les Leonberg ?

 

Une particularité : le Lagotto Romagnolo ou Chien d’Eau Romagnol, vieille race italienne recyclée sur la recherche du précieux tubercule depuis plus de 130 ans et qui ne s’intéresse plus au gibier.

 

Le chien truffier doit avoir du flair, être un animal calme, obéissant et sociable. En effet il ne doit pas abîmer les truffes découvertes ni être distrait par son environnement (animal ou humain). Il doit être endurant puisque la recherche réelle, qui a lieu en hiver, peut durer 5 à 6 heures sur sol gelé, mais l’essentiel pour ce chien est la complicité avec son maître en compagnie duquel il forme une équipe indissociable.

 

Ces chiens peuvent être soit des pures races inscrits au LOF, soit des chiens non LOF (moins de 10 % de chiens non LOF actuellement).

 

Histoire du Cavage en France

 

Le premier concours pour chiens truffiers eu lieu en 1970 en Dordogne où s’étaient donnés rendez-vous tous les amateurs de truffes français.

 

Les départements du Lot et de la Corrèze n’ont pas tardé à prendre le relais de ces organisations en y ajoutant un règlement. La Charente Maritime, en 1980, puis la Charente en 1984 se sont mises à développer ces concours pour chiens truffiers.

 

Ce n’est que le 29 septembre 1982 que le Comité de la Société Centrale Canine va homologuer le règlement officiel. En 1983, une sous-commission de la Commission d’Utilisation Nationale (CUN) est totalement consacrée au Cavage. Une commission indépendante sera crée le 19 décembre 1991 ;

 

 

 

 

C’est un Berger Allemand (Oscar à Mme Tedesco du Lot) qui remporta le 1er championnat de France de Cavage à Sorges en Dordogne le 18 mars 1984. Le second, un teckel (Lundi à Mr Brun) deviendra le 1er champion de France non LOF. La distinction LOF et non LOF existant déjà. Evidemment, seuls les chiens inscrits au Livre des Origines Français verront leurs résultats homologués.

 

REGLEMENT

Comment se passe un concours ?

 

Il faut trouver 6 truffes le plus rapidement possible dans un carré de 25m2, les carrés sont espacés de 5m.

 

C’est dans une parcelle de 5m x 5m matérialisée par un cordeau que sont enterrées les 6 diamants noirs. Une branche de chêne truffier est plantée au centre afin de matérialiser un peu plus une truffière.

 

Le Juge a en main le plan de la position des truffes de chaque truffière, cela lui permet de vérifier si le chien cherche et marque au bon endroit. Les truffières sont tirées au sort avant le concours (cela évite les repérages éventuels).

 

La mise en place des truffières se fait la veille du concours. Elle nécessite en général une journée de préparation : délimitation des truffières, pose des truffes dans chaque truffière avec repérage sur le plan, les truffes sont enterrées entre 10 et 20 cm de profondeur.

 

Avant le départ, le conducteur doit présenter son chien et son club au Juge. Le chrono démarre lorsque le chien a une patte sur le carré appelé « truffière » et n’est arrêté qu’à la 6ème truffe ou au bout des 8 minutes que dure au maximum l’épreuve.

 

Lorsque le concurrent est au bord de la truffière, il doit libérer le chien sur la base de travail dans un délai ne dépassant pas 5 secondes pour éviter un éventuel repérage anticipé. Le concurrent peut rentrer où il veut dans la truffière mais il est préférable de rentrer à un angle pour faciliter le travail méthodique du chien (les secondes sont précieuses !!!). Il est bon aussi de tenir compte du vent, et, pour le chien sensible, de la position du jury et du ramasseur.

 

Le chien qui mange une truffe ou le chien hors de contrôle qui traverse une autre truffière est éliminé.

 

Le chien doit marquer l’emplacement des truffes d’un coup de patte net. Le maître a le droit de récompenser son chien après chaque découverte. Le maître peut alors déterrer la truffe. Il doit reboucher le trou et remettre le terrain à niveau de la main ou du pied. Ceci est très important et peut éviter des fautes. En effet, si le chien remarque l’emplacement d’une truffe déjà ramassée, il est pénalisé de 5 pts. S’il marque un endroit sans truffe, on lui retire 10 pts. Il faut donner chaque truffe au ramasseur, une par une. Il est interdit de rendre 2 truffes à la fois.

 

 

Le Juge note le temps écoulé à chaque truffe car en cas d’égalité, on départagera avec le temps de la 1ère truffe, s’il est identique, avec la seconde.

 

Il est bien d’apprendre au chien à retourner à son travail pendant que le maître va rendre la truffe.

 

Le maître doit faire attention à ne pas trop piétiner sa truffière pour ne pas pénaliser le travail du chien mais il n’est pas interdit de marcher dans sa truffière. Maintenant, si le chien a trouvé 3 truffes sur le bord, il est préférable que le maître rentre dans la truffière pour aider le chien à chercher au centre.

 

Le conducteur a le droit de se servir d’un seul outil pour déterrer la truffe, c’est bien pratique quand le terrain est gelé ou détrempé. Le maître peut aussi s’en servir pour marquer une truffe déjà marquée par le chien mais pas trouvée par le maître par manque de temps car le chien a déjà trouvé la suite, cela arrive !!!! Pour rendre la dernière, il peut courir, une seconde peut faire la différence !!!!

 

Le calcul des points se fait sur plusieurs critères :

-       Le temps mis à chaque truffe trouvée…………………………………………            60 pts maxi

-       Les points par truffes trouvées……………………………………………………             135 pts pour 6 truffes

-       L’allure générale du chien, mais aussi du maître……………………….                5 pts maxi

-       Et les points à déduire :

o    Marquage sur truffe déjà levée……………………………………..            -  5 pts

o    Marquage sans truffe (faux marquage)………………………..                        - 10 pts

o    Le chien qui mange une truffe ou qui s’en va sur une

autre truffière………………………………………………………………….             Elimination

 

Le total est donc sur 200 pts et le temps compte énormément, c’est lui qui fera la différence.

 

-       Nombre de points minimum pour obtenir un Excellent……………             170 pts

-       Nombre de points minimum pour obtenir un Très Bon…………….              120 pts

 

En dessous de 120 pts, le chien est classé insuffisant : en général, c’est que le chien n’a pas trouvé les 6 truffes ou plutôt que le maître n’a pas trouvé la truffe que le chien lui avait marquée, le chien, en général, ne se trompe pas !!!!

 

Il y a deux classes :

  • La classe A (les débutants) : les truffes sont réparties dans chaque coin et 2 au milieu. Dans cette classe les chiens peuvent passer avec la laisse mais, pour passer en classe B, il faut 2 EXC dont un sans laisse et sans collier. Le meilleur classement est bien sûr le 1er Excellent.
  • La classe B (les confirmés) : les truffes sont réparties dans au moins les 2/3 de la truffière. Dans cette classe les chiens passent obligatoirement sans laisse et sans collier et la meilleure récompense sont le 1er Excellent et le CACT (certificat d’aptitude au championnat de travail).
  • On distingue également les deux mêmes classes en chiens non LOF.

 

 

 

Il n’y a pas de catégorie par sexe, les mâles et les femelles passent ensembles, seules, bien sûr, les femelles en chaleur passent en dernier.

 

Les concours sont jugés par deux juges, les chiens de la classe B LOF (80 % des engagés) sont répartis entre les deux juges, chaque juge établi un classement et délivre le CACT au premier. Il y a donc deux CACT délivré à chaque concours. Les meilleurs chiens de la classe B tournent aux alentours de la minute. Le record de France est de 38 secondes et a été réalisé en 2012 par un Malinois. Le précédent record datait de 2004 et était de 44 secondes réalisé par un Berger Allemand.

 

Ces concours se font sur leurre (avec des truffes en plâtre parfumé avec un substitut de truffe). Cela évite les problèmes dus à la sécurité du site : 80 truffières avec 6 truffes par truffière, cela attise les convoitises la veille du concours.

 

La saison des concours se déroule du moins de juin à fin février. Le Championnat de France clôture la saison. Pour 2014 il se déroulait à La Rochebeaucourt en Dordogne le 22 février.

 

Pour ce Championnat de France les 25 meilleurs chiens français B LOF sont sélectionnés (cette sélection se fait sur le total des 4 meilleures performances de la saison) et les 5 meilleurs chiens B non LOF.

 

Les chiens B LOF concourent pour le Championnat de France et la Coupe de France B LOF

Les chiens B non LOF concourent pour la coupe de France B non LOF et le lauréat national cavage (pas de Championnat de France pour les non LOF).

 

Le Championnat de France se fait avec des truffes naturelles qui selon la région n’ont pas tout à fait la même odeur.

 

Les épreuves sur truffières naturelles

(Méthode Van Cappel)

 

Les épreuves sur truffières naturelles sont plus rares (une histoire de sécurité et de disponibilité d’un grand nombre de truffes fraîches)

 

Les épreuves sont réservées uniquement aux chiens LOF. Elles se déclinent en 4 classes :

 

  • La classe débutant                  : de 6 mois à moins de 9 mois,
  • La classe jeune                                    : de 9 mois à moins de 15 mois,
  • La classe ouverte                     : de 15 mois à moins de 8 ans,
  • La classe vétéran                     : plus de 8 ans

 

Cette méthode est surtout basée sur les capacités du chien à chercher et à évoluer dans une truffière et sa méthodologie emeployée.

 

 

Pas de chrono, très bien pour nos Léonberg, le jugement se fait selon une méthode de pointage très spécifique, elle met en valeur la volonté, la recherche, le contact, l’olfaction et le marquage.

 

Trop peu d’épreuves de ce type actuellement, la Fédération voudrait en développer plus.

 

Ce qui nous a étonné lors de notre seul concours sur recherche naturelle, c’est que plus de la moitié des chiens inscrits n’avaient jamais chercher des truffes en milieu naturel. Beaucoup de chiens cherchent sur leurres uniquement. L’avantage c’est que la recherche sur leurre peut se faire dans n’importe quelle région trufficole ou non et à toute époque de l’année.

 

Pour participer aux concours de cavage, il faut avoir un carnet de travail. Ce carnet peut être multi-activités et il faut également être adhérent à un club canin disposant d’une section de cavage ou d’un club de race (plus rare…).