• Imprimer

L ' Epillet


L’épillet est l’un des dangers de l’été pour nos chiens, dont il faut se méfier tout particulièrement. Un épillet est la partie supérieure de la tige de certaines graminées ; les glumelles qui le composent permettent son accrochage et sa progression dans certaines parties du corps du chien.
 

Localisation dans l’oreille

Les races qui paient le plus lourd tribut à ce " parasite végétal " sont principalement celles à oreilles tombantes et/ou à poils bouclés (caniche, cocker...) L’épillet s’accroche dans les poils sous l’oreille et par simple cheminement mécanique, s’engage et progresse dans le conduit auditif. Faute d’intervention rapide, l’épillet peut léser, voire rompre le tympan et poursuivre sa progression, provoquant un catarrhe aigu extrêmement douloureux.
Le premier symptôme est la douleur générée par la présence de l'épillet: le chien penche l'oreille, la secoue, tente vainement en se grattant de retirer ce corps étranger. Mais ces efforts, loin d'être couronnés de succès, risquent plutôt de faciliter le cheminement de l'épillet. La seule solution en pareil cas est de se rendre aussi vite que possible chez le vétérinaire pour qu’il retire l'épillet et qu’il calme et soigne l’inflammation provoquée. Cette extraction nécessite parfois une tranquillisation voire une anesthésie tellement la douleur engendrée par ce fragment végétal est importante.
 

Localisation dans les espaces inter-digités

Ces « voyageurs » (expression employée dans le sud de la France pour désigner les épillets) peuvent aussi pénétrer dans les espaces inter-digités, créant au départ des micro-abcès puis des fistules. L’extraction chirurgicale est la seule guérison possible, mais elle est parfois longue et difficile, cette chirurgie s’apparentant parfois à rechercher « une aiguille dans une meule de foin »…
 

Autres localisations

Les épillets avalés ou inhalés peuvent, en suivant la trachée, cheminer dans les voies bronchiques, atteindre le poumon (provoquant ainsi un redoutable pyothorax), puis suivre les piliers diaphragmatiques pour finalement  aller se loger dans un espace intervertébral lombaire, créant une spondylodiscite (infection du disque intervertébral et des vertèbres situées de part et d’autre) pouvant entraîner la paralysie de l’animal
Les épillets peuvent aussi se localiser sous la 3° paupière (provoquant une conjonctivite et une gêne intense), dans les cavités nasales (entraînant éternuements et saignements), pénétrer dans la vulve, le fourreau, l’anus en résumé « tout est possible » !
 

Prévention

Il peut être nécessaire pour certaines races (caniche, cocker…) de faire tondre la face interne des oreilles ainsi que les espaces inter-digités, afin de limiter l’accroche et la pénétration de ces épillets.
De manière générale, en période à risque, soyez très vigilants et surveillez tout symptôme brutal ou anormal (port de tête penché, léchage intempestif des extrémités ou des orifices, éternuements, toux discrète, œil rouge et gonflé…….) Et de retour de promenade, examinez systématiquement le pelage de votre animal.
Mais malgré toutes ces précautions, si vous pensez que votre animal est atteint de cette pathologie, comme d’habitude, n’attendez pas et…………………
 

CONSULTEZ VOTRE VETERINAIRE IMMEDIATEMENT